Vidéos

Vous trouverez ci dessous quelques chanteurs lyriques qui sont pour moi une référence.

Ici, Tita Ruffo. Un accrochage diabolique. Il disait à qui voulait l'entendre: Piu e forte, meno mi costa. "Plus je chante fort, moins cela me coute".

Ici, Georges Thill, admirez la voix de tete présente partout. De par ses maitres, Fernando de Lucia, avait encore beaucoup l'influence des Castrats et la base de son enseignement était la Mezza Voce, crescendo, diminuendo, sur toute la longueur de la voix. Il ne faut pas oublier qu'il avait débuté en 1885 dans Faust. Je tiens cette information d'un éleve de Georges Thill. Le vérisme devait arriver plus tard et alourdir les émissions vocales. Remarquez l'absence totale d'efforts. 

Ici, Beniamino Gigli. La voix de tete est également présente partout. 

Ici, Luisa Tetrazzini. Admirez les Staccati. Le geste vocal est sublime. Le vérisme n'avait pas encore frappé!! A son époque, il était courant de n'avoir que 30 musiciens dans la fosse, ce qui fait que l'on pourrait etre frappé par l'audition d'une position vocale plus haute que ce que l'on fait aujoud'hui. 

Plus récent, Dame Joan Sutherland. Extraordinaire de perfection. 

Ici, Birgit Nilsson. Admirez l'accrochage du son, et le verrouillage de chaque sonorité. Aucun son n'est ouvert, aucun son ne sort du masque. Toute la voix repose sur la colonne d'air. Pas un son n'est à coté. Un laser. 

Ici, Frederica Von Stade dans Rusalka. Perfection vocale. 

Juste sublime de perfection